Officiel : Lewis Hamilton signe un nouveau contrat de deux ans avec Mercedes

Lewis Hamilton a signé un nouveau contrat de deux ans avec Mercedes qui le gardera dans l’équipe jusqu’à la fin de la saison 2023.

Le nouveau contrat de Lewis Hamilton porte le séjour du Britannique à neuf ans et fera entrer le septuple champion du monde et Mercedes, la combinaison pilote-équipe la plus réussie de la Formule 1, dans la nouvelle ère du sport, qui va beaucoup changer, à partir de 2022.

Cela signifie également qu’Hamilton est engagé en F1 jusqu’à au moins 38 ans, 2023 devant être sa 17e saison. « Il est difficile de croire que cela fait presque neuf ans que nous travaillons avec cette équipe incroyable et je suis enthousiaste à l’idée que nous allons poursuivre notre partenariat pendant deux années supplémentaires », a déclaré Hamilton, qui a remporté six de ses sept titres avec Mercedes. « Nous avons accompli tellement de choses ensemble, mais nous avons encore beaucoup à accomplir, à la fois sur et en dehors de la piste. »

Le précédent contrat d’Hamilton, s’il n’a été signé qu’en février, ne portait que sur un an. Il est actuellement à 18 points de Max Verstappen dans un championnat très disputé entre Mercedes et Red Bull.

« Alors que nous entrons dans une nouvelle ère de la F1 à partir de 2022, il ne peut y avoir de meilleur pilote à avoir dans notre équipe que Lewis », a déclaré le patron de l’équipe, Toto Wolff. « Ses réalisations dans ce sport parlent d’elles-mêmes, et avec son expérience, sa vitesse et son sens de la course, il est au sommet de ses capacités ».

« Nous savourons la bataille que nous avons cette année – et c’est pourquoi nous voulions également convenir de ce contrat rapidement, afin de ne pas être distraits pour la compétition sur la piste. J’ai toujours dit que tant que Lewis possède encore le feu de la course, il peut continuer aussi longtemps qu’il le souhaite. »

Tout comme pour son dernier contrat, Hamilton a cité le travail de Mercedes pour aider à améliorer la diversité en F1 comme un facteur clé. « Je suis incroyablement fier et reconnaissant de la façon dont Mercedes m’a soutenu dans ma volonté d’améliorer la diversité et l’égalité dans notre sport », a ajouté l’Anglais, 36 ans. « Ils ont pris leurs responsabilités et ont fait des progrès importants pour créer une équipe plus diversifiée et un environnement inclusif ».

« Merci à toutes les personnes dévouées et talentueuses de Mercedes dont le travail acharné rend tout cela possible, ainsi qu’au conseil d’administration pour la confiance qu’il continue de me témoigner. Nous entrons dans une nouvelle ère automobile qui sera à la fois stimulante et passionnante et j’ai hâte de voir ce que nous pourrons encore réaliser ensemble. »

Le patron de la F1, Stefano Domenicali, s’est également félicité de la nouvelle, saluant Hamilton comme une « superstar mondiale ». « C’est une nouvelle fantastique pour la Formule 1 et je suis ravi que Lewis reste en F1 pour au moins deux années supplémentaires », a-t-il déclaré. « Ce qu’il a accompli dans ce sport est incroyable et je sais qu’il a encore beaucoup à faire. Il est une superstar mondiale sur et en dehors de la piste de course et son impact positif sur la Formule 1 est énorme. »

Hamilton et Mercedes : La force des records de la F1 continue

Bien qu’il ait été question de changer d’écurie par le passé et que des allusions aient été faites à une éventuelle retraite anticipée, le fait qu’Hamilton prolonge son séjour chez Mercedes est l’une des plus grandes évidences de la F1. Depuis qu’Hamilton a pris la décision, alors controversée, de quitter McLaren pour Mercedes lors de la saison 2013, le pilote et l’équipe se sont lancés dans une course aux records que personne n’aurait pu prédire.

Tirant le meilleur parti d’un package qui a dominé dès le début de l’ère hybride en 2014, Hamilton a rapidement amélioré son palmarès, remportant le championnat des pilotes lors de six des sept saisons suivantes – avec le triomphe étriqué de Nico Rosberg en 2016 comme seul bémol pour l’Anglais. Hamilton a également remporté 77 de ses 98 victoires en F1, un record, avec Mercedes.

En fait, l’un des seuls records qu’il reste à Hamilton à poursuivre est celui du nombre de titres de champion – il est actuellement à égalité avec Michael Schumacher avec sept titres. Il pourrait avoir du mal à battre ce record cette année, avec Verstappen et Red Bull qui sont certainement une force avec laquelle il faut compter, mais le nouveau contrat donne à Hamilton au moins deux saisons supplémentaires, si nécessaire, pour atteindre cet objectif.

Hamilton a parlé avec enthousiasme du défi de la nouvelle ère de la F1 à partir de 2022, alors que le sport se prépare à une énorme réinitialisation des règles et à des voitures radicalement différentes, qui devraient favoriser les dépassements et l’excitation. Les cartes pourraient être redistribuées, bien que Mercedes – comme beaucoup d’autres équipes – se soit déjà concentrée sur les voitures de l’année prochaine.

Qui sera le coéquipier d’Hamilton ?

L’avenir d’Hamilton est maintenant assuré, mais l’identité de son partenaire chez Mercedes est loin d’être certain. Valtteri Bottas est le coéquipier d’Hamilton depuis 2017, et le duo a certainement bénéficié d’une relation plus harmonieuse qu’Hamilton avec Rosberg auparavant. Mais Bottas, tout en aidant Mercedes à poursuivre sa série de titres de constructeurs, n’a pas non plus réussi à proposer un défi à Hamilton comme son prédécesseur le faisait.

Le pilote finlandais a eu des contrats d’un an pendant la majeure partie de son séjour chez Mercedes et ce sera également le cas en 2021, son contrat expirant une fois de plus à la fin de la saison. Et il pourrait avoir plus de concurrence que jamais pour le siège à côté de Hamilton, avec George Russell certainement dans la course.

Russell, un jeune pilote Mercedes très apprécié qui a remplacé Hamilton avec brio lors du GP de Sakhir l’année dernière, a performé chez Williams pendant trois saisons, et son contrat avec l’équipe Grove expire également à la fin de 2021.

Cela signifie que Mercedes doit prendre une décision : promouvoir le jeune Britannique Russell dans l’équipe senior ou le laisser plus bas sur la grille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *